La compétence Gestion des milieux aquatiques et Prévention des inondations « Gemapi », obligatoire pour tous les EPCI à compter du 1er janvier 2018 est composée de 4 grands volets tirés du code de l’environnement :

Aménagement à l’échelle du bassin versant
Défense contre les inondations
Entretien des cours d’eau et plans d’eau
Restauration des milieux aquatiques et humides

Les travaux menés par la Communauté de Communes

Dans le but d’améliorer significativement la qualité des cours d’eau, la Communauté de Communes de Damvillers Spincourt, s’est engagée dans un premier programme de gestion et de restauration des principaux cours d’eau du territoire.

Les cours d’eau concernés sont :

  • Le Loison                                    
  • Le ruisseau du Puget                  
  • L’Azannes                                    
  • L’Othain
  • Le ruisseau de Pillon
  • La Thinte

Les premiers éléments du diagnostic des cours d’eau de notre territoire, montrent une qualité physique globale moyenne à médiocre. Cette qualité s’explique en grande partie par les travaux important de rectification et de recalibrage réalisés lors des différents remembrements entre 1960 et 1970.

Le Guide d’Entretien des cours d’eau pour notre territoire

La mission de maîtrise d’œuvre de ce programme pluriannuel a été confié au bureau d’études Fluvial.IS.

 

 

Ce projet est financé à hauteur de 80% par l’agence de l’eau Rhin Meuse et le Département de la Meuse.

Logo-meuse

Les grands objectifs du programme

Pailler aux effets du manque d’eau en période estivale 

Sur de nombreux secteurs en particulier la rivière de l’Othain, le lit du cours d’eau est trop large. Ceci entraine une hauteur d’eau insuffisante en été, ayant pour résultats :

– Une mortalité des poissons

– Un problème pour l’alimentation du bétail

L’Othain à Spincourt

Augmenter la capacité d’auto-épuration 

Nos cours d’eau reçoivent l’ensemble de nos eaux usées ainsi que les eaux de drainage et de ruissellement, toutes contenant des substances plus ou moins polluantes. Les aménagements antérieurs ont détérioré la capacité de nos cours d’eau à dégrader ses substances, entrainant :

– Le développement d’algue

– Une pollution de l’eau

L’Othain à Nouillonpont

Gérer la végétation 

La végétation du bord des cours d’eau a un rôle essentiel (ombrage, stabilisation des berges …) mais depuis plusieurs années elle est soit laissée à l’abandon soit totalement supprimée. Les effets sont multiples :

– Erosion des berges

– Développement important de la végétation aquatique

– Création d’embâcles pouvant fragiliser les ponts et amplifier les phénomènes d’inondation localement

La thinte à Damvillers

Retrouver une dynamique d’écoulement 

Avec une pente naturellement faible nos cours d’eau sont globalement peu dynamiques, mais les travaux antérieurs de recalibrage ont amplifié ce phénomène.
Les effets indésirables sont :

– L’envasement

– Le réchauffement de l’eau

Le Loison à Merles-sur-Loison

Favoriser la biodiversité 

Les cours d’eau sont des écosystèmes riches en faune et en flore, mais les aménagements ont homogénéisé l’ensemble des cours d’eau entraînant :

– La perte des habitats

– La baisse de la biodiversité

Annexe hydraulique à Vittarville

Rétablir la continuité écologique 

De nombreux barrages ont été construits sur nos cours d’eau en particulier sur la Thinte. Ils ont pour conséquences :

– Empêcher le passage des poissons

– De bloquer les sédiments

La Thinte à Peuvillers

Les différentes phases du programme de gestion et de restauration

Les zones humides